vendredi 3 octobre 2014

L'animal le plus grand de tous les temps (Longueur)



On a coutume d'évoquer la célèbre baleine bleue dès qu'il est question de définir quel est ou quel a été l'animal le plus grand de tous les temps sur la planète. Il s'agit effectivement, dans l'état actuel des connaissances et bien que d'autres espèces anciennes pourraient rivaliser, du plus gros et lourd animal (individuel) de tous les temps. Mais certes pas le plus grand, loin s'en faut. Le record en longueur est ravi par la méduse à crinière de lion, mais d'autres animaux tels que Linneus longissimus ou l'ancien Amphicoellias fragillimus peuvent également prétendre au titre du plus long des animaux que la Terre ait connu.

Les baleines bleues (Balaenoptera musculus) sont connues pour atteindre des tailles et des masses exceptionnelles, les plus impressionnantes parmi les animaux actuellement vivants. Le spécimen le plus gigantesque jamais retrouvé et étudié mesurait ainsi 29,9 mètres pour un poids évalué entre 180 et 190 tonnes. 2 autres spécimens plus gros et grands encore ont pu être observés, deux femelles, atteignant 33,3 et 33,6 mètres de long. Mais il n'est pas déraisonnable de penser que des espèces ancêtres récentes aient pu les concurrencer, dans la mesure ou les baleines bleues ne sont pas apparues de nulle part en gagnant 5 ou 10 mètres en une mutation! En fait, un spécimen partiellement étudié en 1880, de l'espèce éteinte (mais dont le taxon est controversé) Balaenoptera Sibbaldina, aurait atteint une taille similaire, et ce d'autant plus qu'il s'agissait vraisemblablement d'un spécimen jeune, n'ayant pas encore terminé sa croissance.


Dans la catégorie des plus grands animaux de tous les temps, on cite aussi généralement les dinosaures, et particulièrement les gigantesques sauropodes, dont certaines espèces très médiatisées telles qu'Argentinosaurus et Bruhathkayosaurus, qui auraient pu atteindre 40, 50 voire 60 mètres. En fait, le plus grand dinosaure dont on ait trouvé des restes suffisants n'est qu'un diplodocus du Wyoming, long de 26 mètres et monté au Museum d'Histoire Naturelle Carnegie à Pittsburgh. Par comparaison, d'autres restes ont montré que les diplodocus pouvaient atteindre entre 27 et 29 mètres de long. A noter qu'un spécimen titanosaure fossile plutôt bien conservé (plus de 70% du squelette) de Dreadnoughtus a été récemment découvert (2014), mesurant 26 mètres.

On ne retrouve généralement que des fragments d'autres sauropodes, de la famille (différente des diplodocidae) Titanosauridae, que l'on considère comme celle ayant donné naissance aux plus grands dinosaures, et qui a vraisemblablement remplacé les diplodocidae à la fin du Jurassique et au Crétacé. Il faut donc être très prudent avec les estimations, la longueur du cou et de la queue pouvant être très différentes selon l'espèce concernée - encore plus lorsque les tailles sont estimées à partir de restes d'os du corps seulement. Ainsi, un (simple) fémur de plus de 2 mètres d'un fossile argentin, découvert en 2011 et annoncé en 2014, laissait supposer un dinosaure de 40 mètres de long, 20 m de haut, pour un poids évalué à 77 tonnes. 

La grand majorité des spécimens géants (car on a retrouvé des restes, parfois, plus complets mais de spécimens plus petits) de sauropodes Titanosaures reçoivent des estimations souvent revues à la baisse par la suite. On retiendra de ces estimations
  • Argentinosaurus aurait atteint, selon les estimations, de 35 à 40 m (une reconstitution de 39,7 m est visible au Musée Carmen Funes), Il serait actuellement le plus grand de tous les dinosaures connus, dont l'estimation se base sur du matériel relativement bien fourni. L'estimation de son poids varie de 70 à 90 tonnes.
  • Bruhathkayosaurus pourrait être le plus gros dinosaure connu, atteignant 40 à 44 mètres de long pour un poids gigantesque de 175 à 220 tonnes! Des estimations ultérieures révisent néanmoins ces caractéritiques à environ 35 mètres et 120 à 140 tonnes.
  • Amphicoelias fragillimus, beaucoup plus allongé, avec une queue très longue (comme les diplodocus) pourrait avoir atteint 58 mètres de long, ce qui en ferait le plus grand des dinosaures, et peut-être le plus grand animal de tous les temps. Là encore, toutefois, l'estimation est certainement trop haute.
Cela dit, qu'on en pense "grand", on a souvent l'habitude de penser "gros et lourd" en même temps, ce qui est une erreur. En fait, plus près de nous et de notre époque, des animaux à l'apparence fragile mais à la taille remarquable, pourraient tout aussi bien concurrencer le record du monde de la longueur, pour un animal.

C'est le cas de la méduse à crinière de lion (Cyanea capillata), dont les tentacules, peuvent atteindre 37 mètres. 2 tentacules partant vers un coté opposé feraient grimper son envergure (extent) à 70 mètres, peut-être même davantage, si l'on considère que les calculs d'élongation laissent à penser que les tentacules de cette méduse pourraient s'allonger jusqu'à 50 mètres.

Crédit-photo : Lion's mane jellifish, tiré de North America, Huw Cordey

Le cas de cette méduse n'est par ailleurs pas isolé puisque l'on trouve des proches parents (également cnidaires, mais improprement qualifiés de méduses) pouvant aligner des tentacules tout aussi impressionnants : les Galères portugaises, ou Praya dubya, connus pour constituer des super-organismes clonaux (les siphonophores), sont également connus pour lancer de larges filets vivants de tentacules à travers l'océan pour se nourrir (en fait, seuls les membres clonaux chargés de la capture des proies), pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres de long, peut-être, là encore, 50 mètres. Le super organisme lui-même, hors tentacules, peut atteindre 40 mètres de long. Les méduses sont ainsi considérées, de nos jours, comme la famille d'espèces donnant naissance aux plus long animaux de la planète.

Pourtant, encore plus petit et plus long, le ver lacet Linneus Longissimus, un némerte particulièrement menu (de l'ordre de 5 à 10 millimètres de diamètre) mais incroyablement long, pourrait ravir le titre. Bien que son corps soit extensible (les mesures ont peut-être sur-évalué la taille réelle de l'animal lorsqu'il vivait), il semble que Linneus longissimus puisse atteindre plus de 55 mètres, voire 60 mètres, si l'on considère le cas exceptionnel d'un tel ver, mesuré en Ecosse en 1864.