dimanche 28 septembre 2014

Les services de tennis les plus rapides et puissants



Le joueur de tennis australien Samuel Groth est le plus puissant canon humain à balle de tennis : l'un de ses services, enregistré en 2012 au Busan Open Challenger, a propulsé pour un ace légendaire, la balle à 263,4 km/h! La tenante du titre, chez les femmes, est l'allemande Sabine Lisicki, qui décocha une praline de 210,8 km/h à son adversaire lors du tournoi de Stanford, en 2014.

Désormais, tous les matchs de tennis des moyens et grands tournois sont enregistrés et la vitesse des balles mesurées avec acuité, grâce à des radars Doppler de chez IBM (le même genre que ceux qui nous valent quelques prunes sur l'autoroute) ce qui n'était pas forcément le cas il y'a quelques décennies. Ainsi, le record de Bill Tilden, établi à 262,8 km/h en 1931, a toujours fait figure de palier contestable. Ce n'est qu'en 2012, lors d'un match contre Uladzimir Ignatik, que Samuel Groth dépasse ce record en frappant un ace au premier round, mesuré à 163,7 mph, soit 263,4 km/h. Ce boulet de canon ne lui aura pas porté chance, puisqu'il perdit le match (4-6 / 3-6). 

Le second service le plus puissant est celui du français Albano Olivetti, expédié à l'Internazionali Trofeo Lame Perrel–Faip, et mesuré à 257,5 km/h. Toutefois, beaucoup d'associations de Tennis professionnel ne reconnaissent pas ces records, c'est donc le croate Ivo Karlovic qui détient le record officiel du service le plus rapide, distribué à 251 km/h, lors de la coupe Davis 2011. Des boulettes qu'il vaut mieux éviter quand on est ramasseur de balles.

Jusque très récemment, les tenantes du titre au record féminin étaient les sœurs américaines Williams, avec un missile de Serena mesuré à 207 km/h en 2013 à l'Open d'Australie, et un autre de Venus, enregistré à l'US Open 2007, à 207,9 km/h. En 2014, l'allemande Sabine Lisicki leur vole la vedette en décochant un service foudroyant de 210,8 km/h à son adversaire Ana Ivanovic, qui, malgré la puissance du tir, le retourne aussi sec avec fermeté et précision. Là encore, le record du service le plus rapide, catégorie femmes, n'aura pas porté chance à sa détentrice, puisque Sabine Lisicki perd finalement son duel et sort du Stanford Classic de 2014.

Bien entendu, ces records proviennent du circuit officiel, et même s'il peut paraître probable que les services les plus puissants puissent être ceux des têtes d'affiches, qui sait, si, parmi nos amateurs, ne se trouve pas un hercule capable d'envoyer des marrons de quelques mégatonnes?